Gilles Fumey : portrait

 

 

Gilles Fumey est professeur de géographie culturelle de l’alimentation à l’université Paris- Sorbonne. Il a vécu son enfance dans une ferme du haut-Doubs jurassien, dans un village où l’on fabrique du comté depuis le XIIIe siècle. Après une solide formation en géographie culturelle, il parvient à convaincre son université de monter le premier master en géographie de l’alimentation, en le centrant sur les cultures alimentaires. Par ses travaux de recherche au CNRS, il démontre combien les comportements des mangeurs sont formatés par des cultures éclairées par la géographie comme il l’a montré dans son “Atlas mondial des cuisines et gastronomies” (Autrement). Après une première étude économique sur “L’agriculture dans la nouvelle économie mondiale” (PUF) et une “Géopolitique de l’alimentation” (Sciences humaines), il peint un portrait de la paysannerie mondiale avec Gabriel Bauret dans “Est-ce ainsi que les hommes vivent. La terre” (Chêne) et de ses paysages dans “Les Champs du monde” (Glénat).  Pour lui, le monde est mis au défi de changer de modèle alimentaire. Ce qu’il décrit dans “Les radis d’Ouzbékisan”, sous-titré “Tour du monde des habitudes alimentaires” (Ed. François-Bourin) où les cultures doivent servir de ligne directrice sur les choix politiques en faveur d’une alimentation saine et goûteuse. Militant de Slow Food, il partage ses passions gastronomiques auprès de nombreux publics en France et à l’étranger. Il a fondé à Paris les Cafés géographiques qui ont essaimé dans vingt-cinq villes du monde francophone et il dirige actuellement la rédaction de la revue La Géographie.

Écrit par : , le 24 mai 2012 imprimer Partager par email partager sur facebook partager sur Twitter Flux rss des commentaires
Rubrique : Voir tous les sujets de la rubrique

Réagir sur ce contenu :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

ActualitésPrix des Lycéens 2014 : les inscriptions sont ouvertes !