• Accueil
  • Interviews
  • Hubert Cochet : Achats et locations de terres sur la planète, état des lieux

Hubert Cochet : Achats et locations de terres sur la planète, état des lieux

 

Le phénomène n’est pas inédit mais va en s’amplifiant depuis une dizaine d’années : partout dans le monde, de vastes étendues de terres sont régulièrement achetées ou louées à long terme aux pays en développement par des gouvernements ou des entreprises transnationales. Ces transactions prennent plusieurs formes et répondent à des objectifs différents. Des états peuvent acquérir des terres dans d’autres pays pour y produire de la nourriture à destination de leur propre population. C’est alors l’objectif de sécurité alimentaire qui est poursuivi. La hausse spectaculaire des prix alimentaires mondiaux de 2007-2008 a provoqué des inquiétudes qui ont accéléré ce type de transaction.

Dans d’autres cas, ces locations ou achats sont des investissements privés qui ont pour but de rapporter de l’argent aux investisseurs.

Le phénomène est toutefois complexe et opaque car il arrive par exemple que des gouvernements passent par le biais d’entreprises  privées pour acquérir de nouvelles terres.

D’abord salué par les investisseurs et quelques pays en développement comme un nouveau chemin vers le développement agricole, ces investissements ont été critiqués par certains gouvernements et organisations à cause des effets négatifs sur les communautés locales. On a alors parlé d”accaparement des terres”.

Aujourd’hui, que représentent en volume les transactions de terres à l’échelle mondiale ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les objectifs visés ?  Comment s’organisent ces transactions sur le terrain ? Quelles sont les conséquences sociales et environnementales, négatives ou positives de ces achats/locations  ? Hubert Cochet, professeur d’agriculture comparée à Agroparistech, a accepté de faire le point avec nous.

 

 

Agro-économiste et géographe, Hubert Cochet est spécialiste des systèmes agraires, de leur évolution et de l’étude de l’impact des politiques et des projets de développement sur leur dynamique. Il a travaillé au Mexique, puis en Afrique sub-saharienne. Aujourd’hui Professeur d’Agriculture Comparée à AgroParisTech, ses travaux en cours portent notamment sur l’approche comparée des dynamiques agraires dans plusieurs pays des Nord (France, Ukraine) et des Sud (Mexique, Pays andins, Afrique subsaharienne), notamment en lien avec la question foncière.

 

Liens utiles

Land Matrix, base de données participative interactive sur les transactions de terre à l’oeuvre dans le monde.

Écrit par : , le 19 octobre 2012 imprimer Partager par email partager sur facebook partager sur Twitter Flux rss des commentaires
Rubrique : Interviews Voir tous les sujets de la rubrique

Réagir sur ce contenu :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

ActualitésPrix des Lycéens 2014 : les inscriptions sont ouvertes !