Changer notre regard sur le monde… pour mieux nous en nourrir

Le Resumé

A travers l’édition 2011 de son colloque, TerrEthique explore la question alimentaire, qui soulève des problèmes complexes aux conséquences souvent dramatiques : malnutrition et émeutes de la faim nous le rappellent quotidiennement. Pourtant la résolution de ces problèmes sera en définitive moins technique qu’éthique…

Accès par chapitres :

Visite guidée du colloque (vidéos)

 

Pour voir les extraits du colloque, il vous suffit de cliquer sur le passage qui vous intéresse.

 

Après une introduction de Patrice LEPAGE rappelant la nature, la philosophie et les objectifs de TerrEthique, Olivier de SCHUTTER pointe les défis auxquels l’humanité doit faire face, au cœur desquels réside la question alimentaire.

Premier intervenant de la table ronde, Jean-Michel SEVERINO nous fait voir l’Afrique telle qu’elle apparaît rarement : pour le meilleur et pour le pire, ce continent est le réservoir naturel de la planète. Mais si nous avons tant de mal à voir le monde tel qu’il est aujourd’hui, c’est que nous sommes largement prisonniers de nos clichés, qu’expliquent notre histoire et notre situation. Loin de défendre la connaissance pour la connaissance, Jean-Michel SEVERINO pointe au contraire notre intérêt à mieux connaître le monde. Mais cette méconnaissance du monde tient à d’autres facteurs – sentiment de toute-puissance, modèle de développement universellement plaqué, conception de la nature – comme nous l’expliquent ensemble Pierre RABHI, Dominique NORA et Jean-Marie PELT. Pourtant, les graines d’humanisme existent, mais elles sont étouffées par un modèle d’antagonisme généralisé, comme nous l’explique Pierre RABHI. Et si les perspectives de partenariat existent, Jean-Michel SEVERINO et Dominique NORA nous rappellent que les crises constituent peut-être un passage obligé pour y parvenir. Dans son fonctionnement, la nature aurait pourtant beaucoup à nous apprendre, comme le raconte Pierre RABHI à travers une petite parabole.

Après la vision vient naturellement la pratique, et Jean-Marie PELT nous parle de la sienne. Évoquant d’abord la « nature assassinée », il souligne l’intérêt de recourir à des Produits Naturels Peu Préoccupants (PNPP) à travers des exemples très concrets. Puis il nous explique que des produits non toxiques séparément peuvent avoir ensemble des effets explosifs, avant de nous rappeler que changer est possible… avec le cœur. Une nouvelle alliance avec la nature est nécessaire, mais cela, toutes les traditions spirituelles le disent depuis toujours. Posant les choses encore plus crûment, Jean-Michel SEVERINO souligne que l’alternative est simple : se réconcilier avec la nature… ou disparaître. Mais cela n’élude pas les questions politiques présentes, comme par exemple la gestion internationale de l’eau.

Grande connaisseuse des États-Unis où elle a longtemps vécu et travaillé, Dominique NORA nous offre une comparaison entre le pessimisme européen et les Américains qui voient l’avenir en vert. Si la meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de l’inventer, Pierre RABHI rappelle toutefois que la technologie seule ne changera pas ce que nous sommes malheureusement encore : des êtres surdoués mais stupides.

Pourtant, les réponses semblent bel et bien déjà là : pour Pierre RABHI, rejoignant sur ce point Olivier de Schutter, la principale réponse s’appelle “ agroécologie ” ou écologie globale ; pour Jean-Marie PELT, tous les éléments sont réunis pour un changement d’agriculture… et de culture. Mais ces raisons d’espérer ne doivent pas masquer des dégradations continues, qui nous invitent à nous interroger sur ce qu’est l’espèce humaine et sa vocation, comme conclut Pierre RABHI.

 

Publié le 25 novembre 2011 imprimer Partager par email partager sur facebook partager sur Twitter
Lexique : Afrique telle qu’elle apparaît rarement / Changer est possible… avec le cœur / Comme nous l’expliquent ensemble pierre rabhi, dominique nora et jean-marie pelt / Des dégradations continues / Des êtres surdoués mais stupides / Des exemples très concrets / Des produits non toxiques séparément peuvent avoir ensemble des effets explosifs / Gestion internationale de l’eau / Introduction de patrice lepage / La principale réponse s’appelle “ agroécologie ” / Le réservoir naturel de la planète / Les américains qui voient l’avenir en vert / Les crises constituent peut-être un passage obligé / Les défis auxquels l’humanité doit faire face / Notre intérêt à mieux connaître le monde / Prisonniers de nos clichés / Rejoignant sur ce point olivier de schutter / Se réconcilier avec la nature… ou disparaître / Toutes les traditions spirituelles le disent depuis toujours / Un changement d’agriculture… et de culture / Un modèle d’antagonisme généralisé / Une petite parabole

ActualitésPrix des Lycéens 2014 : les inscriptions sont ouvertes !