Le Prix TerrEthique des Lycéens 2014

Le Resumé

Le Prix des Lycéens récompense chaque année un ouvrage apportant un éclairage original à la question : “Comment l’humanité se nourrira-t-elle demain ? Vers une gestion plus équitable et plus durable des ressources alimentaires”. Découvrez les trois ouvrages en compétition cette année !

Accès par chapitres :

Découvrez les trois ouvrages nommés au Prix 2014

 

TerrEthique a conçu le Prix TerrEthique des Lycéens comme un outil permettant d’encourager la réflexion et le débat d’idées entre les jeunes lecteurs, futurs acteurs des métiers de la terre et du vivant. Ainsi, les ouvrages ont été sélectionnés, en priorité, pour leur accessibilité et pour leur pertinence en tant que supports pédagogiques. Plutôt que d’aborder de front une question si vaste et si complexe que celle de la gestion des ressources alimentaires, nous avons privilégié la diversité des approches et des sujets traités.
Ainsi, les trois ouvrages proposés ont en commun leur format particulièrement adapté à un travail pédagogique : ils sont courts, attrayants, originaux et traitant de questions d’actualité. A eux trois, ils permettent une appréhension assez complète des enjeux actuels liés à la gestion des ressources, du champ à l’assiette.

 

Agriculture biologique : espoir ou chimère ?

 

Agriculture biologique : espoir ou chimère ?

Thierry Doré, Marc Dufumier et Gil Rivière-Wekstein
Édition Le Muscadier
Parution : février 2013
Nombre de pages : 126
Prix : 9.90 euros

 

Les auteurs
Thierry Doré est ingénieur agronome, professeur d’agronomie et directeur scientifique à Agro ParisTech. Il préside actuellement l’Association Française d’Agronomie.
Marc Dufumier est professeur émérite d’agriculture comparée et de développement agricole à Agro-ParisTech. Il est membre du Comité de veille écologique de la Fondation pour la nature et l’homme. Dans cet ouvrage, Marc Dufumier défend la thèse selon laquelle une agriculture biologique constitue une solution à la fois durable et efficace aux problèmes soulevés par le modèle productiviste.
Gil Rivière-Wekstein est un journaliste fondateur de la revue mensuelle Agriculture et Environnement. Spécialiste des questions agricoles et environnementale, il a écrit plusieurs ouvrages dans lesquels il soutient que l’agriculture biologique n’est pas forcément la solution la plus écologique, ni meilleure pour notre santé.

Que trouve-t-on dans cet ouvrage ?
Longtemps considérée comme l’apanage d’une minorité d’originaux, l’agriculture biologique apparaît aujourd’hui comme une alternative de plus en plus crédible face à un mode de production intensif qui soulève de nombreuses questions. Ses défenseurs le décrivent comme une réponse adaptée et efficace face aux défis écologiques, économiques et sociaux posés par notre système de production actuel. Ses opposants rappellent que l’enjeu principal réside dans la nécessité de nourrir une population mondiale croissante, assimilant l’agriculture biologique à un refus du progrès scientifique. Alors, quelle place donner à l’agriculture biologique au XXIe siècle ? C’est à cette question de tente de répondre le livre, confrontant deux positions antagonistes sous le regard neutre et plus technique d’un spécialiste.

Pourquoi TerrEthique a choisi Agriculture biologique : espoir ou chimère ?
La nécessité de réfléchir à un système agricole plus durable est reconnue par beaucoup. Cet ouvrage présente l’intérêt d’apporter un point de vue technique au débat mais il en révèle également la dimension idéologique. En effet, se positionner pour ou contre l’agriculture biologique représente un choix politique, économique, mais aussi sociétal. Ce livre est présenté comme un débat : par son format original et pédagogique, il place le lecteur dans une position de réflexion et d’analyse, qui permet de se forger une opinion avertie.

 

La Grande (sur-) bouffe. Pour en finir avec le gaspillage alimentaire.

 

La Grande (sur-) bouffe. Pour en finir avec le gaspillage alimentaire

Bruno Lhoste
Édition Rue de l’échiquier
Parution : octobre 2012
Nombre de pages : 86
Prix : 5 euros

 

L’auteur
Bruno Lhoste dirige la société de conseil et d’ingénierie en développement durable Inddigo. Son expérience en tant qu’élu chargé de l’environnement dans une commune proche de Toulouse lui permet d’offrir à la fois un point de vue réaliste, et une expertise technique.

Que trouve-t-on dans cet ouvrage ?
A l’échelle mondiale, un tiers des aliments destinés à la consommation humaine sont perdus ou gaspillés chaque année. Ce qui est jeté en Europe et en Amérique du Nord pourrait nourrir jusqu’à trois fois le milliard de personnes souffrant de la faim. Les conséquences de ce gâchis sont innombrables et menacent l’environnement. Mais l’auteur ne se contente pas de dresser ce constat stupéfiant, il explore aussi les solutions envisageables : depuis des pistes à court terme inspirées d’initiatives locales, à des moyens de faire évoluer notre système de production alimentaire en profondeur pour limiter durablement le gaspillage, Bruno Lhoste explore de nombreuses possibilités.

Pourquoi TerrEthique a choisi La Grande (sur-) bouffe
Le gaspillage alimentaire interroge la pertinence de notre système de production, de distribution et de consommation. Universelle par la portée de ses conséquences, cette question trouve un écho particulier dans notre quotidien de consommateur. Cet ouvrage permet de prendre conscience de nos gaspillages quotidiens. Plus encore, il révèle l’ampleur du gaspillage alimentaire et en dresse un état des lieux circonspect, en faisant émerger les grands enjeux liés au gaspillage.
Le gaspillage alimentaire est une question complexe qui relève de mécanismes de différentes natures (politiques, économiques, sociaux…) imbriqués les uns dans les autres. Pour se forger une opinion à ce sujet, il est indispensable de distinguer ces mécanismes pour comprendre leur fonctionnement propre, puis d’analyser comment ils sont reliés entre eux. Bruno Lhoste a le mérite d’effectuer ce travail avec rigueur et impartialité, tout en proposant un ouvrage concis, illustré, facile d’accès et réellement attrayant. L’ouvrage entend favoriser l’émergence d’une conscience collective autour des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation, ce qui achève de le rapprocher de la démarche de TerrEthique.

 

Les insectes nourriront-ils la planète ?

 

Les insectes nourriront-ils la planète ?

Jean-Baptiste de Panafieu
Édition Rouergue
Parution : avril 2013
Nombre de pages : 118
Prix : 15 euros

 

L’auteur
Jean-Baptiste de Panafieu, spécialiste de l’océanographie biologique, est enseignant. Depuis presque 20 ans, il s’est tourné vers la conception et la réalisation de films documentaires pour la télévision. Vulgarisateur scientifique, il sait présenter de manière claire et illustrée des idées complexes.

Que trouve-t-on dans cet ouvrage ?
Dans de nombreuses régions du monde les hommes continuent à se nourrir quotidiennement d’insectes, alors que les Occidentaux ont cessé d’en consommer depuis des siècles. Pourtant, avec l’accroissement de la sous-nutrition et de la malnutrition, l’idée de se nourrir d’insectes est sérieusement envisagée par des chercheurs et par la FAO. La pratique serait différente car il s’agit d’intégrer les insectes riches en protéines à notre alimentation, de manière directe ou non. Ces perspectives posent naturellement de vraies questions : quels insectes élever ? Quel sera l’impact sur l’environnement ? La tolérance physiologique aux insectes a-t-elle des limites ? Dans quelle mesure les insectes peuvent-ils réellement « nourrir la planète » ?

Pourquoi TerrEthique a choisi Les insectes nourriront-ils la planète
Les insectes ne sont pas prêts d’arriver dans nos assiettes : une idée communément acceptée, et pourtant de moins en moins vraie. Cet ouvrage nous dit tout ce qu’il faut savoir pour se faire une opinion sur cette question, offrant une approche à la fois scientifique, historique et environnementale. Le lecteur comprend qu’il ne s’agit pas de manger directement ces insectes mais qu’ils seront majoritairement consacrés à l’alimentation animale. L’impact écologique de cette transition serait conséquent. C’est une piste sérieuse, qui est étudiée par des chercheurs et par la FAO notamment depuis des années déjà. Jean-Baptiste de Panafieu nous donne toutes les clefs pour appréhender cette révolution agricole et sociétale !

Auteur : imprimer Partager par email partager sur facebook partager sur Twitter Flux rss des commentaires

3 réactions

  1. Athias /

    serait-il possible à un groupe de quelques élèves de première S du lycée Français (dépendant de l’AEFE) de Brazzaville de s’inscrire même tardivement et de participer au choix du lauréat du prix en dehors d’un partenariat avec un lycée de métropole?
    je suis professeur de SVT à mission de conseillère pédagogique pour l’établissement et je pourrais profiter de mon prochain voyage en France pour les vacances de Noël pour acheter quelques exemplaires des 3 livres sélectionnés.
    Dans l’affirmative nous procèderons au une inscription en bonne et due forme sous-couvert du Proviseur du Lycée français Saint Exupéry de Brazzaville

  2. BEUCH /

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si lors de la remise du prix, un échange avec les auteurs est prévu.
    D’avance merci.

  3. BEUCH /

    Le livre sur la sur bouffe est excellent !

Réagir sur ce contenu :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

ActualitésPrix des Lycéens 2014 : les inscriptions sont ouvertes !