Le comité de veille

 

Présentation 

En 2012, TerrEthique a décidé de mettre en place un Comité de veille réunissant un petit nombre de personnalités dont le parcours témoigne du souci de ne jamais dissocier rigueur scientifique et exigence éthique dans l’approche des questions qui leur sont posées, ainsi que le souci non moins prégnant d’éclairer le débat public et de contribuer à rendre la connaissance et la compréhension du monde contemporain accessibles au plus grand nombre.

Le rôle de ce Comité est le suivant :

Reformuler selon une perspective éthique les principales questions techniques relatives à une gestion équitable et durable des ressources alimentaires mondiales, et qui apparaissent aujourd’hui comme des zones d’antagonisme irrationnel, de blocage politique ou d’angoisse sociétale ;

• Aider TerrEthique à sérier, chacun dans son champ d’expertise, les éléments fondamentaux de connaissance dont la compréhension lui semble indispensable à l’élaboration par chacun de points de vue étayés ;

Les travaux menés par le Comité de veille pourront être visibles dans cet espace au fur et à mesure de leur avancement.

 

Les membres du Comité de veille

Agriculteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs, pouvoirs publics, société civile, chercheurs…les acteurs qui façonnent la chaîne des aliments, du champ à l’assiette, sont nombreux. Et pour imaginer une gestion plus équitable et plus durable des ressources alimentaires, nous aurons besoin du concours de multiples disciplines ! C’est en croisant les savoirs issus notamment de l’agronomie et des sciences de la terre, de l’économie, de la nutrition, du droit et de la philosophie que nous pouvons comprendre le présent et oeuvrer en faveur d’une gestion des ressources plus durable dans l’avenir.

C’est pourquoi TerrEthique a souhaité réunir une communauté de penseurs venus d’horizons variés et complémentaires, invités à mener une réflexion commune autour de la question “Comment l’humanité se nourrira-t-elle demain ?” :

 

 

Sébastien Abis (Géopolitique)

Sébastien Abis est actuellement administrateur au Secrétariat Général du CIHEAM (Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes). Analyste politique, Sébastien Abis est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles portant sur les enjeux stratégiques de l’espace euro-méditerranéen, de l’agriculture et de l’alimentation. Il est conseiller scientifique pour le groupe Futuribles international et membre du comité de rédaction de sa revue Futuribles.

 

 

 

François Collart-Dutilleul (Droit)

Professeur agrégé à la Faculté de Droit de Nantes et membre de l’Institut Universitaire de France, François Collart-Dutilleul est directeur du programme européen LASCAUX. Il est également membre expert du Conseil National de l’Alimentation (CNA) et membre de nombreuses Sociétés savantes à travers le monde.

Consulter la biographie détaillée

 

 

 Gilles Fumey (Géographie culturelle de l’alimentation)

Gilles Fumey est professeur de géographie culturelle de l’alimentation à l’université Paris-Sorbonne. Il a vécu son enfance dans une ferme du haut-Doubs jurassien. Après une solide formation en géographie culturelle, il parvient à convaincre son université de monter le premier master en géographie de l’alimentation, en le centrant sur les cultures alimentaires. Par ses travaux de recherche au CNRS, il démontre combien les comportements des mangeurs sont formatés par des cultures éclairées par la géographie. Consulter la biographie détaillée

 

 

Julie Henry (Philosophie)

Agrégée de Philosophie, Julie Henry est actuellement allocataire-monitrice à l’ENS-lettres et sciences humaines de Lyon. Spécialiste de la philosophie classique, elle consacre sa thèse de doctorat à la pensée spinoziste : « Penser le devenir éthique dans la philosophie de Spinoza : la place singulière de l’homme dans la nature ». Ses recherches se concentrent notamment sur les relations entre corps et esprit, philosophie de la vie et bioéthique.

 

 

Episode 1 : Du chasseur-cueilleur au cultivateurMarcel Mazoyer (Agronomie, systèmes agricoles)

Ingénieur agronome (Paris), Ingénieur des Eaux et Forêts (Nancy), Professeur à l’Université Paris Sud et professeur émérite à AgroParisTech, Marcel Mazoyer est également Vice-président de Combattre la faim et la malnutrition.

 

 

 

 

Jacques Meunier (Agronomie, production végétale, génétique)

Ancien directeur scientifique du CIRAD, Jacques Meunier fut récemment récompensé de la médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de France pour avoir mené une réflexion et une action qui l’ont conduit de la génétique et l’agronomie du palmier à huile à la négociation clairvoyante des objectifs partagés et des collaborations entre le CIRAD et les pays en développement. Il est ingénieur agronome de formation. Consulter la biographie détaillée.

 

 

Daniel Nahon (Géosciences)

Mondialement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes du sol, Daniel Nahon est professeur de géosciences à l’université Paul Cézanne (Aix-Marseille), chercheur au Centre européen de recherches et d’enseignement en géosciences de l’environnement (CNRS/IRD/Collège de France) et membre de l’Institut de France où il occupe la Chaire « Sciences du sol et altérations ». Il fut également Directeur Général de la Recherche au Ministère de l’Éducation Nationale et président du CIRAD.

 

 

Bernard Seguin (Climat)

Directeur de recherche affecté à l’unité Agroclim de l’INRA, Bernard Seguin a longtemps travaillé sur la caractérisation des micro-climats puis sur la télédétection appliquée au suivi agricole, avant de devenir responsable de la Mission « Changement climatique et effet de serre ». À ce titre, il coordonne les travaux de l’INRA sur le changement climatique et l’effet de serre, à l’heure où le monde entier réfléchit à une agriculture intelligente face au changement climatique.

 

 

 Sylvie Thoron (Macro-économie)

Professeur à l’Université de Paris-VI et membre du Groupe de Recherche en Économie Quantitative d’Aix-Marseille, Sylvie Thoron est spécialiste en économie publique, économie de l’environnement et théorie des jeux. Elle est également éditrice associée de la revue Environmental Economics et membre du comité scientifique de la fédération de recherche interdisciplinaire ECCOREV (Écosystèmes Continentaux et Risques Environnementaux). Elle fut chercheur invité à l’Université de Princeton.

 

 

ActualitésPrix des Lycéens 2014 : les inscriptions sont ouvertes !