- TerrEthique - https://terrethique.org -

Le Prix TerrEthique des Lecteurs 2012

Écrit par : , le 2 février 2012

[chapitre[Présentation]]

 

Le Prix TerrEthique des Lecteurs

 

Créé en 2006 par Patrice Lepage [1] (cofondateur) et Luc Guyau [2] (cofondateur et actuel Président du Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), le Prix TerrEthique des Lecteurs récompense des ouvrages offrant un éclairage original sur la gestion des ressources agricoles et alimentaires. Les lecteurs, issus des entreprises, des grandes écoles et des institutions du monde agricole, effectuent une première sélection. Le jury, composé de personnalités éminentes, détermine le lauréat de l’année.

 

Ont déjà obtenu le Prix TerrEthique des Lecteurs :

2012 : Gilles FUMEY pour “Les Radis d’Ouzbékistan Tour du monde des habitudes alimentaires” (Bourin Ed.)

2011 : Jean-Michel SEVERINO et Olivier RAY pour “Le temps de l’Afrique” (Odile Jacob)

2010 : Doan BUI pour “Les affameurs : voyages au cœur de la planète de la faim” (Editions Privé)

2009 : Edgard PISANI pour “Une politique mondiale pour nourrir le monde” (Springer)

2008 : Bruno PARMENTIER pour “Nourrir l’humanité : les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIe siècle” (La Découverte)

 

[chapitre[Les ouvrages nommés]]

 

Les ouvrages nommés au Prix TerrEthique des Lecteurs 2012

 

[3]

 

 

 

L’alimentation durable

Christian Rémésy

Éd. Odile Jacob

 

Plus de qualité, moins d’industrialisation, plus de respect pour ce que nous mangeons, pour l’environnement et donc pour le consommateur : l’alimentation durable c’est cela. Une alimentation qualitative, respectueuse de l’environnement, préventive, qui permet de protéger sa santé.

Il est urgent de changer de système alimentaire. Il est urgent, dans l’intérêt de tous, de produire autrement pour consommer autrement, de développer une agriculture durable – distincte d’une agriculture biologique – pour une alimentation respectueuse de la planète, de la santé et du bien-être humain. La production agricole, la qualité nutritive des aliments et leur impact sur la santé sont totalement liés. Nous ne pourrons mettre en place une alimentation réellement préventive sans revoir nos modes de production. Tout en posant les principes d’une alimentation naturelle protectrice pour l’homme, ce livre propose des solutions concrètes applicables à l’échelon individuel : une nouvelle pyramide alimentaire, des recommandations de consommation pour les différentes classes d’aliments. De vraies pistes pour un changement durable.

 

[4]

 

 

 

Biomimétisme
Quand la nature inspire des innovations durables

Janine M. Benyus

Éd. Rue de l’échiquier, Collection Initial(e)s DD

 

Le biomimétisme est une approche scientifique révolutionnaire qui consiste à imiter les plus belles inventions de la nature — l’efficacité énergétique de la photosynthèse, la solidité du corail, la résistance des fils de soie de l’araignée, les propriétés adhésives des filaments de la moule — pour les adapter au service de l’homme. Dans Biomimétisme (Quand la nature inspire des innovations durables) — le livre qui a rendu cette théorie populaire à travers le monde — , Janine M. Benyus nous fait découvrir des applications efficaces et respectueuses de l’environnement, développées par des chercheurs pionniers dans les domaines de l’agriculture, des matériaux, de l’informatique, de l’industrie, etc. Elle nous révèle surtout la merveilleuse richesse de la nature, et nous incite à mieux l’observer pour…l’imiter.

 

[5]

 

 

Diversité des natures, diversité des cultures

Philippe Descola

Éd. Bayard

 

Partout dans le monde, nous voyons les lieux et les êtres qui les peuplent en fonction des habitudes reçues de notre éducation, des paysages auxquels nous sommes accoutumés et des manières de vivre qui nous sont familières depuis l’enfance. Cette diversité est un gage de richesse mais rend parfois la coexistence plus difficile : comment des peuples différents par leurs langues, leurs coutumes, leur manière de percevoir le monde, peuvent-ils se comprendre ? Une leçon qui vient enrichir nos débats politiques sur l’avenir de notre planète.

 

[6]

 

 

Les Métamorphoses du gras

Georges Vigarello

Éd. du Seuil

 

Des formes luxuriantes des Vénus de Titien aux mannequins exsangues du XXIe siècle, de la valorisation des chairs à l’apologie de la maigreur, Georges Vigarello retrace la genèse de l’obsession contemporaine du corps mince et sain, libéré de la pesanteur du gras et met au jour l’ancienneté de la préoccupation féminine de la minceur ? sous de multiples formes au cours des âges. Des gros en majesté, des gloutons méprisés jusqu’à la stigmatisation récente de l’obésité, la perception du gras n’a cessé d’évoluer : à l’origine symbole d’opulence, de puissance et de prestige, l’embonpoint est ensuite perçu comme un signe de relâchement autant physique que moral, et la société condamne aujourd’hui ce qui apparaît comme un échec inacceptable de la volonté. Le corps humain abrite et reflète les tensions sociales qui opposent pauvres et nantis, puissants et dominés, hommes et femmes… et tend à la société un miroir où forme(s) et poids se révèlent des repères essentiels de la civilisation occidentale.

À travers l’autopsie des corps adipeux, l’inventaire des techniques médicales d’amaigrissement, l’apparition progressive de la balance et des régimes, cette histoire inédite met en lumière la dictature de l’apparence, qui ne semble pas devoir un jour cesser.

 

[7]

 

Les radis d’Ouzbékistan, Tour du monde des habitudes alimentaires

Gilles Fumey

Éd. François Bourin

 

L’auteur, spécialiste des cultures alimentaires du monde, donne d’abord un panorama clair et illustré d’exemples de la diversité des cultures alimentaires. Il montre en particulier comment une certaine homogénéisation planétaire des pratiques alimentaires ne doit pas masquer la vitalité des cultures alimentaires traditionnelles qui se maintiennent et se renouvellent aux échelles locales ou de grandes régions du monde. Il interpelle ensuite vigoureusement le lecteur sur le bien fondé ou non des peurs qui agitent la société à propos de l’industrialisation de l’agriculture et de l’alimentation ou encore des risques sanitaires. 

 

 [chapitre[Les comités de lecteurs et le Jury]]

 

Les comités de lecteurs

 

  • ACADEMIE D’AGRICULTURE DE FRANCE
  • AGRICA
  • AGROPARISTECH
  • CONSEIL GENERAL DE L’ALIMENTATION, DE L’AGRICULTURE ET DES ESPACES RURAUX (CGAAER)
  • DIESTER INDUSTRIE
  • ECOLE DE LA BERGERIE DE RAMBOUILLET
  • ECOLE ISARA LYON
  • ESA ANGERS
  • ESA PURPAN
  • ESITPA
  • FLEURY MICHON
  • ISA LILLE
  • MC DONALD’S FRANCE
  • SUPAGRO MONTPELLIER
  • VEOLIA ENVIRONNEMENT

 

 

Les membres du Jury

 

 

  • Sébastien Bordas, Directeur Achats Qualité Mc Donald’s France
  • Jean Louis Caffier, Journaliste
  • Elisabeth Dahan, ambassadeur et Directrice des relations internationales, CESE
  • Raymond Doizon, Directeur Général délégué, Groupe Fleury Michon
  • Denis Gasquet, Directeur Général Exécutif de Veolia Environnement et Directeur des Opérations 
  • Marion Guillou, Présidente Directrice Générale Inra
  • Luc Guyau, Président indépendant du Conseil de la FAO
  • Marcel Jamet, Directeur Général du Groupe Agrica
  • Patrice Lepage, Fondateur et Délégué général TerrEthique
  • Marcel Mazoyer, Professeur émérite à Agroparistech
  • Jean-Christophe Rufin, Ecrivain
  • Jean Salmon, Président TerrEthique

 

[chapitre[Le lauréat]]

Gilles Fumey, lauréat du Prix des Lecteurs 2012

 

L’auteur

 

[8]

Gilles Fumey est professeur de géographie culturelle de l’alimentation à l’université Paris- Sorbonne. Il a vécu son enfance dans une ferme du haut-Doubs jurassien, dans un village où l’on fabrique du comté depuis le XIIIe siècle. Après une solide formation en géographie culturelle, il parvient à convaincre son université de monter le premier master en géographie de l’alimentation, en le centrant sur les cultures alimentaires. Par ses travaux de recherche au CNRS, il démontre combien les comportements des mangeurs sont formatés par des cultures éclairées par la géographie comme il l’a montré dans son “Atlas mondial des cuisines et gastronomies” (Autrement). Après une première étude économique sur “L’agriculture dans la nouvelle économie mondiale” (PUF) et une “Géopolitique de l’alimentation” (Sciences humaines), il peint un portrait de la paysannerie mondiale avec Gabriel Bauret dans “Est-ce ainsi que les hommes vivent. La terre” (Chêne) et de ses paysages dans “Les Champs du monde” (Glénat).

Pour lui, le monde est mis au défi de changer de modèle alimentaire. Ce qu’il décrit dans “Les radis d’Ouzbékisan”, sous-titré “Tour du monde des habitudes alimentaires” (Ed. François-Bourin) où les cultures doivent servir de ligne directrice sur les choix politiques en faveur d’une alimentation saine et goûteuse. Militant de Slow Food, il partage ses passions gastronomiques auprès de nombreux publics en France et à l’étranger. Il a fondé à Paris les Cafés géographiques qui ont essaimé dans vingt-cinq villes du monde francophone et il dirige actuellement la rédaction de la revue La Géographie.

 

Le livre

 

[7]

 

Les radis d’Ouzbékistan, Tour du monde des habitudes alimentaires

Gilles Fumey

Éd. François Bourin

 

Le spécialiste des cultures alimentaires du monde qu’est Gilles FUMEY nous livre un panorama clair et illustré d’exemples de la diversité des cultures alimentaires. Il montre en particulier comment une certaine homogénéisation planétaire des pratiques alimentaires ne doit pas masquer la vitalité des cultures alimentaires traditionnelles qui se maintiennent et se renouvellent aux échelles locales ou de grandes régions du monde. Il interpelle ensuite vigoureusement le lecteur sur le bien fondé ou non des peurs qui agitent la société à propos de l’industrialisation de l’agriculture et de l’alimentation ou encore des risques sanitaires. 

 [chapitre[La remise du Prix au Musée de Cluny]]

La remise du Prix au Musée National du Moyen-Age

 

Le Prix TerrEthique des Lecteurs 2012 a été remis le 5 juin dernier à M. Gilles Fumey lors des « Entretiens de Cluny », accueillis par le Musée National du Moyen-Age [9], en présence de Luc Guyau, Président du Conseil de la FAO et Président du Prix des Lecteurs TerrEthique, et de Jean Salmon, Président de TerrEthique. 

 

[10]
Le Musée de Cluny à Paris

 

 

 La cérémonie de remise du Prix en images

 

 


L’allocution de Gilles Fumey, lauréat du Prix TerrEthique des Lecteurs 2012

  

 

[19]



Article imprimé depuis : TerrEthique: https://terrethique.org

Url de l'article : https://terrethique.org/ouvrage/ledition-2012-du-prix-terrethique-des-lecteurs-est-lancee/

Copyright © 2011 TerrEthique. All rights reserved.